L'océan et sa faune aquatique ont toujours été une source d'inspiration pour la confection de bijou, cela allant du simple collier de coquillages ramassés sur la plage aux plus beaux bijoux sertis de perles des grandes maisons de joaillerie. À notre petite échelle, nous avons souvent l'occasion de confectionner des bijoux en forme de poulpe, d'ancre de marine ou autre...

Pour ce projet, nous vous proposons de découvrir les étapes de la création puis de la confection d'une bague coquillage en or originale.

Car, contrairement aux bagues serties d'un joli coquillage, il s'agit d'un anneau reprenant la forme d'un coquillage au niveau du corps, et orné d'une jolie perle naturelle en son centre.

Le concept est simple : donner l'illusion d'une huître perlière retenant sa perle dans sa coquille et qui serait montée sur votre doigt.

 

Le design de la bague

Le design se veut épuré et organique. Le corps de bague doit reprendre la forme d'une coquille de mollusque perlier tout en permettant la mise en place d'une perle de culture de 8 millimètres de diamètre.

Il se composera d'une forme de coquille ouverte posée sur l'anneau et qui sera faite d'une multitude de petites perles d'or. La forme de cette coquille sera similaire à celle des coquillages que l'on peut trouver sur les rivages des océans, avec son pourtour réhaussé de petites perles d'or plus grosses que celles se trouvant au centre.

Remarquez comment l'anneau de la bague s'intègre avec la base de la forme en coquille de façon harmonieuse.

La perle naturelle trône au centre de la bague. Il s'agit d'une perle de culture qui pourrait très bien laisser sa place à une perle d'Akoya ou bien de Tahiti.

Ces quelques croquis faits avec un logiciel de modélisation numérique permettent d'avoir un premier aperçu du rendu final de ce projet. 

Cette étape du projet nous permet de valider le concept et design afin de passer à la phase de modélisation 3D.

 

La modélisation du bijou 

Cette étape consiste à construire numériquement la bague, à l'aide d'un logiciel de design en joaillerie. À la manière d'une sculpture en cire, nous allons modeler les formes de la bague avec cet outil numérique afin d'obtenir un fichier final au format .stl qui nous permettra par la suite de faire l'impression 3D de notre bague.

L'un des avantages de ce fichier numérique est qu'il nous permet d'y apporter des modifications importantes sans perdre le travail déjà fait, ce qui n'est pas le cas d'une sculpture de bague faite en cire.

De plus, nous pouvons facilement ajuster la taille de bague à celle de nos clients sans avoir à recouper et agrandir la bague comme ce serait le cas avec une sculpture en cire.

L'outil numérique nous permet aussi de prendre des photos virtuelles, appelées rendering, du modèle 3D avant la fabrication de la bague, ceci nous permettant d'avoir une parfaite idée du rendu final avant même sa fabrication.

 

La confection avec l'ajout d'une perle

La confection en or massif de cette bague en or débute par l'impression 3D d'une maquette en résine de la bague. Celle-ci est la fidèle reproduction réelle de la maquette numérique virtuelle vue plus haut avec laquelle le projet avait débuté.

Une imprimante 3D permet d'imprimer les 490 couches en deux dimensions de 50 microns d'épaisseur chacune afin d'obtenir le master de notre design de bague. La résine liquide est polymérisée par une lumière ultraviolette dans les zones exposées à celle-ci.

Ce master est ensuite utilisé pour confectionner un moule en plâtre réfractaire. La maquette en cire de la bague est connectée à un arbre de coulée avec de la cire (et éventuellement d'autres pièces) avant d'être noyée dans du plâtre réfractaire.

Une fois le plâtre solidifié, celui-ci est passé au four afin de détruire la résine par combustion, laquelle en se sublimant libère l'espace intérieur, laissé libre pour la coulée de l'or en fusion.

Après refroidissement, nous obtenons notre bague coquillage en or 18 carats, visible ici sortie brute de fonderie.

Une fois sortie du moule, le bijou est retouchée pour finition, la perle est collée en place avec de la résine puis la bague polie afin de nous donner ce rendu final, visible ci-dessous.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.



← Précédent  / Suivant →